Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Septembre 2010 0432010 059

 

Mon atelier de peinture

 

K.ROLYNE

5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 13:10

En peinture, les Suzanne ne sont pas vraiment des chanceuses, ni des bienheureuses…

 

Ça commence dès l’antiquité lorsque la vertueuse Suzanne se voit persécuter par deux vieux lubriques, deux juges, qui tentèrent d'user du pouvoir de leur fonction pour abuser de la belle et chaste dame. Cet épisode biblique a fortement marqué l’histoire personnelle et la peinture d’Artémisia Gentileschi. J’en ai parlé ICI. Vous pouvez ainsi voir dans les musées des « Suzanne au bain », ou encore « Suzanne et les vieillards » montrant différentes moments de cette histoire aux fins plus ou moins heureuses selon les sources. Soit elle préfère mourir que de leur céder, soit elle les dénonce et parvient à obtenir justice tout en sauvant son honneur.

 

C’est d’ailleurs en référence à cet épisode qu’au XIXe siècle, Toulouse-Lautrec baptisa sa maîtresse Marie-Clémentine Valadon, plus connue sous son nom d’artiste Suzanne Valadon. Il disait d’elle qu’elle était comme la jeune Suzanne, convoitée par deux vieux grigous, dénommés Puvis de Chavanne et Renoir, dont elle était le modèle (préféré pour le premier) et qui auraient bien voulu partager plus qu’une séance de pose avec la jeune et fougueuse demoiselle. Voilà pour la petite histoire. La butte Montmartre a ensuite été fortement marquée des malheurs et succès de Suzanne Valadon et surtout ceux de son fils, Maurice Utrillo.

 

Année 2012, c’est au tour de Susan Mayer, la housewife la plus désespérante, de subir mille tourments à cause d’un tyrannique professeur de peinture. Et qu’est-ce que ça me fait marrer !

  P9260093

Peintre de son état, et sans doute dépressif lui aussi, utilisant les souffrances de l’âme et du corps comme ressource pour peindre (misère, rien ne nous sera donc épargné ?), André c’est son petit nom, poussera notre héroïne au bord de la crise artistique l’amenant à renoncer à ses gentilles illustrations de livres pour enfants pour livrer sur la toile la plus profonde noirceur de son cœur. Autant demander à Beatrix Potter (rien à voir avec le sorcier) de glisser une scène de crime sexuel au pic à glace entre Pierre Lapin et Mme Piquedru (et question pics, elle n’en est pourtant pas dépourvue !).

 

Malgré tout, à force d’humiliations, de situations plus qu'embarrassantes et de remarques assassines, Susan finira par dévoiler son âme à son prof chéri. Dans une toile plus sombre tu meurs (c’est qu’elle cherche vraiment à lui plaire à son prof sadique), Susan dénoncera le crime qu’elle partage en secret avec ses copines désespérées. Moi je dis « Ouahou !!! Mais où vont-ils chercher tout ça ? ».

 

Reste à savoir si cette toile sera assimilée à un aveu et utilisée comme pièce à charge dans les prochains épisodes... A suivre…

 

Bref tout ça pour vous dire que le mercredi soir, je ne quitte plus mon canapé.

 

Bibiz à la saison 8, la der des ders. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mon Blog De Peinture

  • : k.rolyne.over-blog.com
  • k.rolyne.over-blog.com
  • : Bonne visite dans mon atelier de peinture
  • Contact

Welcome

Cher lecteur, voici plus de quinze ans que je peins. Cette passion trouve par ce blog un moyen d'exposition adapté à mon rythme de création et à ma vie très active. J'ai fréquenté de nombreux ateliers, fait de superbes rencontres et appris auprès d'artistes reconnus. Les tableaux, croquis et dessins présentés dans mes albums couvrent ces quinze dernières années. Je vous présenterai celles à venir par mes articles. Bonne visite dans mon atelier.

Tu Cherches, Tu Trouves !