Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Septembre 2010 0432010 059

 

Mon atelier de peinture

 

K.ROLYNE

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 10:20

Après vos abdos en 7 minutes, mon vernis anti-choc sec en une minute et réussir un gratin dauphinois en trois minutes 30, voici l'expo Mary Cassatt en trente minutes chrono. La qualité n'a pas été sacrifiée, rassurez-vous. Pas d’attente en caisse, cinq autres visiteurs à tout casser et trois salles tranquilles pour l’exposition. Bref, en trente minutes c’est plié.

 

Top départ c'est parti !

98512 1349359064 mary-cassatt-4 323x420p

Mary Cassatt, l'une des trois seules femmes du mouvement impressionniste (vous aurez un bon point si vous me donnez le nom de deux autres. Aller, c'est facile), a tapé dans l'oeil d'Ambroise Vollard, le collectionneur (vous savez celui qui a été torturé par Cézanne durant 115 séances de pose pour réaliser son portrait). Il a acquis nombre de gravures, dessins et contre-épreuves. C'est sa collection qui se dévoile au public à la fondation Bismarck en ce moment même (oui oui, en ce moment même, pendant que vous vous êtes en train de manger vos chocopops dans votre cuisine).

 

Mary Cassatt c'est d'abord une femme libre et passionnée, américaine, appartenant à un milieu bourgeois, venue en France pour l'art, suivie ensuite par sa famille. Elle ne s'est jamais mariée, n'a jamais eu d'enfant et a pourtant peint l'amour maternel comme personne. Ses thèmes tournent autour du foyer, du théâtre, des femmes et de leur intimité. A cette époque, les femmes, surtout celles issues de milieu bourgeois, ne fréquentaient pas les cafés et salons de danse, à la différence des hommes, artistes ou non d'ailleurs.

 

La peinture de Mary Cassatt est donc très concentrée sur l'intime des familles, les relations mère enfant et les relations inter-générationnelles aussi. Je vous recommande la lecture du roman "Lydia Cassatt lisant le journal du matin" écrit par Harriet Scott Chessman qui vous donnera une idée des relations familiales de la famille Cassatt et  du lien qui unissait les deux soeurs.

 

Mary Cassatt était très forte en peinture, pas de doute. On espère d'ailleurs qu'un jour ou l'autre on aura droit à une rétrospective de ses toiles ! ça c'est une bonne idée qu'elle est bonne. Bon. Et comme Mary était super curieuse de nature et que son pote Degas lui a proposé de l'initier en tout bien tout honneur aux joies de la gravure, elle a  ainsi découvert avec brio cette nouvelle technique. C'est qu'on en apprend sur l'art de la gravure durant cette expo, c'est magnifique ! J'ai pris quelque photos discrètement avec mon téléphone planqué dans mes fiches de note, genre agent secret. C'est pas top, mais ça donne une idée. Et ça vous donnera envie d'en voir plus et de les voir en entier. Je vous assure que c'est charmant.


SP A1559  SP A1558

Elle essaie le vernis mou sur papier, puis la pointe sèche, l'aquatinte sur papier et pour finir la technique de la contre-épreuve de pastel. Comme ses copains de l'époque, elle est fortement influencée par les estampes japonaises qui inondent Paris. La sobriété de son trait, le choix de ses couleurs et l'équilibre de sa composition révèlent cette admiration pour les estampes ukiyo-e. L'exposition présente toute une déclinaison de gravures de l'enfant au bain ou encore du potager.

 

98512 1349359100 mary-cassatt-7 294x420p

C'est donc à l'occasion de cette visite que j’ai appris ce qu’est une contre-épreuve : c’est une technique de duplication de l’œuvre. On fait son dessin au pastel comme d’hab. Ensuite on le colle sur une feuille humide. Les pigments sont transférés et on obtient un dessin inversé, à effet miroir. La signature est inversée aussi.

 

J’ai eu un coup de cœur pour une contre-épreuve d’un pastel sur papier japon intitulée « Charles bébé regardant par-dessus l’épaule de sa mère ». Une merveille.

 

C’est décidé, je ressors mes pastels secs. Je n’ai jamais été satisfaite de mes créations aux pastels secs. Je ne sais pas, ça ne me convient pas. Pas assez précis, la craie n’a pas de pointe, au bout d’un moment je trouve ça limité. Mais là, à voir ces portraits très vifs, je me dis qu’une autre approche est possible. Et puis cette technique de la contre-épreuve me tente bien.

 

Bon et puis avec cette exposition, on arrive à un bilan honorable pour l'année 2012 : c'est la troisième exposition consacrée à une peintre ! Elle arrive après Berthe Morisot (tiens, l'une des trois autres femmes peintres impressionnistes) et Artémisia Gentileschi. Est-ce que 2013 s'annonce aussi prometteur ? En 2012, on a eu droit d'admirer deux de ces peintres. Logiquement, il en reste encore une... donc...

 

On verra ça l'année prochaine.

 

Bibiz à la troisième peintre impressionniste (vous l'avez identifiée ?).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mon Blog De Peinture

  • : k.rolyne.over-blog.com
  • k.rolyne.over-blog.com
  • : Bonne visite dans mon atelier de peinture
  • Contact

Welcome

Cher lecteur, voici plus de quinze ans que je peins. Cette passion trouve par ce blog un moyen d'exposition adapté à mon rythme de création et à ma vie très active. J'ai fréquenté de nombreux ateliers, fait de superbes rencontres et appris auprès d'artistes reconnus. Les tableaux, croquis et dessins présentés dans mes albums couvrent ces quinze dernières années. Je vous présenterai celles à venir par mes articles. Bonne visite dans mon atelier.

Tu Cherches, Tu Trouves !