Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Septembre 2010 0432010 059

 

Mon atelier de peinture

 

K.ROLYNE

22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 08:45

Voilà une soirée qu'elle était belle !SP A0547

 

De un, grâce à mes billets coupe-file, j'ai été projetée dans un univers inconnu de moi : le zéro attente. Et c'est bon le zéro attente ! J'adore.

 

De deux, quel bonheur cette expo sur Basquiat, quelle productivité, quelle spontanéité et quelle audace !

 

Je ne peux pas dire que j'ai tout aimé inconditionnellement, je ne suis pas aussi extrême. Mais j'ai été impressionnée par la taille des toiles, immenses, par les couleurs, explosives, et par le cheminement de ce jeune homme, décédé à 27 ans d'une OD.

 

Je dois dire qu'au début, j'ai eu un peu de mal à apprécier les oeuvres, je ne savais pas si c'était une énorme arnaque montée de toute pièce, ou si le talent était vraiment là. Puis, peu à peu, à voir l'évolution de l'artiste, son audace, je me suis laissé emportée dans son univers. Et c'était chouette, vraiment.

 

C'est riche, ça foisonne de partout : des écritures en boucle, comme s'il s'était bloqué sur un mot, tel un disque de jazz rayé. Parfois, il bloquait juste sur une lettre, genre petite section de maternelle. Et puis soudain, au contraire, c'est très épuré : une couleur en aplat, un graffe solitaire.

 

Il utilisait tant de techniques en parfait autodidacte, c'était très fort.

  retrospective-basquiat-musee-dart-moderne-L-8

J'ai beaucoup aimé l'utilisation qu'il avait du pastel gras, sur la toile, ça donne un effet crayola tout à fait amusant. C'est le côté enfantin de sa peinture. Super ! La régression, c'est tendance.

 

Ses dessins sont aussi farfouillés et chargés, un truc presque à la "Rain Man", où il remplit des pages de mini écritures, de schémas incompréhensibles. C'est presque épuisant.

 

Ses couleurs sont tellement vives. ça met du soleil dans la tête. Il y a des salles qui dégagent une vraie force, les tableaux sont écrasants par leur taille et leur explosion d'énergie.

 

Et puis, c'est drôle, ah ouais, super drôle, d'écouter les gens devant ces toiles.

 

L'un dit à son pote "Ben moi tu vois, il m'impressionne pas ce Basquiat !". Genre... 

 

Un autre mime un balayeur devant son amie "Alors, tu vois, il peignait au balai brosse ! Incroyable non ?". Tiens un connaisseur.

 

Une jeune fan d'au moins 17 ans "De toute façon, moi j'adore !". Moi aussi, j'adore. Copine. 

 

J'ai entendu des "c'est beau !", "c'est fou, c'est... délirant !" et des "quelle merveille !".

 

Et puis cette vieille dame qui dit à son amie "Bon, alors c'est quoi ça ?... Ah oui, c'est un portrait d'Andy Warhol !". Son amie répliquant perplexe "Ah... Le pauvre...". Oui, je suis d'accord, il ne méritait pas ça.

 

Et cet autre visiteur dubitatif "Alors ça, c'est des graffitis ?". Comme quoi, on en découvre tous les jours !

 

Et enfin, moi-même, m'exclamant "Je suis contente parce que Fiston dessine mieux les voitures et les avions que Basquiat ! Y a de quoi être fière non ?" Ahlala, les mères et leurs progénitures ! Tout un roman.

 

Pour ma petite critique perso, je n'ai pas trop aimé la période avec Andy Warhol, lorsqu'ils peignaient ensemble. J'ai trouvé ça hybride. On sent que Basquiat s'efface, on ne le reconnaît plus. Ensuite, il reprend ses pinceaux pour éclater avec encore plus de fougue ses pigments et crayolas sur ses propres bricolages. Ouais, en plus il était bricoleur.

 

Pour dire en conclusion que c'était topissime cette expo.

 

Pour la nostalgie, je vous met une photo de la file d'attente à laquelle j'ai échappé... Gnarkgnark.SP A0549

 

Après un petit tour à la librairie, où le filon Basquiat est usé  jusqu'à la corde, je suis allée dîner au Tokyo Eat, le resto du Palais de Tokyo voisin du MAM. Très bon.

 

Ah oui ! Tout de même à signaler, les toilettes de ce resto sont, comment dire, d'un concept très étrange : on ne sait pas où sont les portes, lorsqu'on les trouve on réalise qu'elles  ne servent à rien puisqu'elles ferment à peine et sont quasi transparentes. De toutes façons, on s'en fout car on peut y être à plusieurs aux chiottes. C'est un concept de WC  comme à la maternelle. Viens copine, on va faire pipi ensemble ! Je vais te montrer ma culotte Barbie. Quand je vous dis que la régression c'est la nouvelle mode. Poil aux IPod.

 

Enfin bref. Les trucs conceptuels, parfois ça me dépasse. Poil aux tasses.

 

Bibiz à toutes les ASEM (agents spécialisés des écoles maternelles, pour ceux qui ne fréquentent plus ces établissements menacés de disparition).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

papa 22/01/2011 18:26



super que ça t'ai plut Basquiat et bravo pour ton défi "île de ré", Donato aurait été ravi de voir cette éxpo car il en parle beaucoup !!  c'est quoi ce résto tokyo eat ??? 
bisous  bisous bisous



k.rolyne 22/01/2011 22:16



Alors le Tokyo Eat, contrairement à ce qu'on pourrait penser, n'est pas un resto japonais. C'est juste la cantine du Palais de Tokyo. C'est original, et la carte est bonne, en plus. Je donne un
A+ au carré d'agneau accompagné d'une purée de fèves-parmesan. Un délice. bibiz.



Mon Blog De Peinture

  • : k.rolyne.over-blog.com
  • k.rolyne.over-blog.com
  • : Bonne visite dans mon atelier de peinture
  • Contact

Welcome

Cher lecteur, voici plus de quinze ans que je peins. Cette passion trouve par ce blog un moyen d'exposition adapté à mon rythme de création et à ma vie très active. J'ai fréquenté de nombreux ateliers, fait de superbes rencontres et appris auprès d'artistes reconnus. Les tableaux, croquis et dessins présentés dans mes albums couvrent ces quinze dernières années. Je vous présenterai celles à venir par mes articles. Bonne visite dans mon atelier.

Tu Cherches, Tu Trouves !